Adrien Vinay

La bande dessinée, c'est tout !

Louper des expositions, lire des romans graphiques, voir Batman v Superman !

Kingdom Come, extrait, 1996 © 1938-39-40 D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster, Bob Kane, Bill Finger, William Moulton Marston, Charles Clarence Beck, Bill Parker,  Alex Ross

- Tempus Fugit -

Le temps passe, le temps court, le temps fuit ! Deux mois et demi se sont écoulés depuis mon dernier article angoumoisin… J’entends déjà dire que ce n’est pas professionnel, que je devrais être régulier dans mes publications, que je devrais m’imposer une récurrence, mais toute la vie est faite de répétitions, la spontanéité est une vertu essentielle de nos jours ! C’est pour cette raison que j’écris à l’improviste, presque en dilettante, pour le plaisir. Évidemment, j’ai quelques protestations à décliner dans ce nouveau post, car le temps est à la protestation et « le temps de lire, comme le temps d’aimer, dilate  le temps de vivre »1.

typo en mouvement

Je n’ai pas eu le temps d’aller à l’exposition Typo en Mouvement au Lieu du Design. J’aurai pourtant aimé voir ce « large panorama de la production en matière de communication digitale » et regarder les créations de Kevin BlancLudovic Houplain, Jenny Holzer, Jean-Louis Fréchin, Uros Petrevski, Robert Brownjohn, Saul Bass, Antoine Bardou-Jacquet ou encore Kyle Cooper. Les travaux de ces grands noms du design me sont passés sous le nez bon sang !2 Pour l’instant il faut savoir se contenter de leurs œuvres disponibles en ligne, attendre et espérer voir leurs réalisations une prochaine fois, peut-être !

affiche jm tixier exposition colette

Le temps manquait aussi lorsque Jean-Michel Tixier s’exposait chez Colette en janvier dernier. Maître actuel de la ligne claire, héritier des grands Georges Rémy et Edgar P. Jacobs, il est aujourd’hui membre de l’agence d’illustrateurs Agent Pekka. Son trait a l’effet d’une madeleine de Proust : il donne l’envie d’aider Alcazar à renverser le général Tapioca ou Glenn Kendall à démasquer le Dr. Wade ! Vous pouvez essayer d’acheter le catalogue de l’exposition mais sachez je l’obtiendrai avant vous.

Le temps manque, le temps manque, mais pas pour tout ! Certaines choses ont la priorité. Par exemple le site fait peau-neuve, comme vous pouvez le constater : je pense avoir trouvé la version définitive, marquée de ce très bel orange. J’ai également créé un profil Pinterest3 pour conserver inspirations et autres images conceptuelles. D’errances numériques en vagabondages de papier, les découvertes sont nombreuses et viennent remplir la liste des liens. Par exemple, je m’intéresse de plus en plus aux travaux de Greg Capullo, Javi ReyGoupil Acnéique, Marcelino Truong ou Lucas Nadel.

  • Lucas Nadel est un jeune auteur que j’ai rencontré au dernier F.I.B.D., passionné et dynamique, sa création Mon Truc, Mon Journal est très intéressante, notamment parce que le format est innovant, mais aussi parce que c’est un véritable touche-à-tout dont l’œuvre n’est pas cantonnée à internet : il participe activement aux évènements de la Galerie Noty Aroz. [Note à moi-même : prendre le temps d’explorer ses créations]

extrait montruc 1/2 © Lucas Nadel

extrait de Mon Truc, Mon Journal 1/2 © Lucas Nadel

extrait montruc 2/2 © Lucas Nadel

extrait de Mon Truc, Mon Journal 2/2 © Lucas Nadel

  • Marcelino Truong est un auteur confirmé. Illustrateur, peintre, dessinateur et scénariste, ses derniers ouvrages, parus chez Denoël Graphic racontent l’histoire de sa vie, entre 1961 et 1975 : ses souvenirs d’enfance sont présentés dans les décors de la guerre du Viet-Nam ; des États-Unis à Saïgon, de Londres à Saint-Malo. J’ai eu le temps d’assister à une conférence en sa présence, et en compagnie de Jean-Luc Frommental. L’intérêt était de savoir si le roman graphique devient aujourd’hui un langage global : face aux images de télé-surveillance (chaines d’infos en continu), les récits personnels séquencés ne sont-ils pas le meilleur moyen d’apprendre et de se raconter des histoires ?

Une si jolie petite guerre © 2012 Marcelino Truong, Denoël Graphic Give Peace a Chance © 2015 Marcelino Truong, Denoël Graphic
  • Un maillot pour l'Algérie © 2016, Javi Rey, DupuisJavi Rey vient de publier Un maillot pour l’Algérie chez Dupuis que j’ai découvert grâce à mon nouvel emploi, pour ne rien cacher. C’est l’histoire des douze footballeurs de l’équipe clandestine d’Algérie en pleine guerre d’indépendance, rejoignant les rangs du F.L.N. pour entrer dans une lutte symbolique comme seul le sport en connaît. Accompagné de Bertrand Galic et Kris, Javi Rey est un jeune dessinateur très prometteur qui a le temps de s’épanouir et de nous faire rêver par son trait !

  • Je ne veux et ne peux pas perdre de temps à dévoiler le talent de Greg Capullo… Ce maître du comics s’épanouit depuis les années 90 dans les pages des mensuels d’Image Comics. Depuis 2011, il travail sur Batman, pour D.C. Comics et ses dessins déchirent ! Laissons-en quelques uns ici, le dernier peut sans doute servir de transition.

Quasar #38, septembre 1992 © 1978 Marvel Comics, Don Glut, Roy Thomas et John Buscema The Creech #1, octobre 1997 © 1997 Image Comics, Greg Capullo
Spawn #134, avril 2004 © 1992 Image Comics, Todd McFarlane Dark Knight III #1, Couverture B, novembre 2015 © D.C. Comics, Bob Kane, Bill Finger

Cette transition est nécessaire oui. Parce qu’il faut aller doucement, prudemment, précautionneusement, avec Batman v Superman, il faut simplement prendre son temps ! Pour ceux et celles qui attendent un film plein d’humour et d’action, un film qui tourne les super-héros en dérision tout en leur faisant accomplir d’innombrables actes d’héroïsme suprême, un film Marvel Studios en fait : vous allez être déçus !  Comme ce fameux public qui ne comprend pas qu’on puisse imaginer un affrontement entre l’homme d’acier et le chevalier noir parce que l’écart de force est bien trop considérable : c’est justement l’objet du film et d’innombrables comics depuis 1958. En ce qui concerne le jeu des acteurs, le débat est inutile, qui de Robert Downey Jr., Ben Affleck, Chris Evans ou d’Henry Cavill est le meilleur acteur ? Je ne sais pas, et ce questionnement est hors-sujet lorsqu’il est question d’une superproduction hollywoodienne.

Batman v Superman, affiche, 2015 © 1938-39 D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster,  Bob Kane, Bill Finger

Batman v Superman, affiche, 2015 © 1938-39 D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster, Bob Kane, Bill Finger

Batman v. Superman c’est juste du D.C. Comics sur grand-écran, du superhéroïsme biblique aux enjeux tant personnels qu’universels. Les limites de Batman y sont exposées, tout comme celles de Superman : bien que pourvu de multiples talents, Bruce Wayne ne dispose d’aucun pouvoir, et Clark Kent est loin d’être préparer aux manipulations de Lex Luthor (Jesse Eisenberg).  Ils sont tous deux poussés dans leurs retranchements et partent à la découverte de leur propre humanité en essayant de sauver la notre. Batman peut-il renoncer à son humanité pour sa cause ? Quelles sont les frontières de celle de Superman ? En s’affrontant, ces deux icônes marquent un tournant dans l’histoire du film de super-héros ! Le choc est colossal ! D’autant plus lorsque la Trinité D.C. est réunie sous les yeux du spectateur. Wonder Woman (Gal Gadot) est grandiose, elle égale les deux super-héros dans leurs propres domaines : l’Amazone Diana Prince vaut bien le détective Bruce Wayne et l’invincible Superman. Bien que de nombreuses interrogations restent en suspend4, je conseil vivement aux vrais amateurs de super-héros de se précipiter au cinéma pour voir Bruce Wayne étaler Clark Kent… à moins que ce ne soit l’inverse ?

 

Batman : Dark Knight, extrait, 1986 © D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster, Bob Kane, Bill Finger, Frank Miller Justice League : New Frontier, extrait, 2004 © D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster, Bob Kane, Bill Finger, Darwyn Cooke

Justice League #11 (The New 52), extrait, septembre 2012 © 1938-40 D.C. Comics, Jerry Siegel, Joe Shuster,  William Moulton Marston, Jim Lee



1 Pennac Daniel, Comme un roman, Gallimard, collection « folio », 1995, p. 63.

2 « Damn it ! » en anglais dans le texte.

3 (entre nous, c’est effectivement très avant-gardiste…)

4 Flash, Aquaman et Cyborg sont présentés pour ce qui annonce la Ligue des Justiciers d’Amérique mais où sont passés Martian Manhunter et Green Lantern ?

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 comments about Louper des expositions, lire des romans graphiques, voir Batman v Superman !

  • Ayant une petite limite culturelle en ce qui concerne les noms nommés précédemment, je ne peux me permettre de juger. Vous avez un style ce qui est indéniable.
    Cependant en ce qui concerne BVsS, vous auriez du en parler d’avantage…
    Ce film déchire sa race ! Bien qu’il est soupoudré d’Americano-populo-style (c’est ce qu’on veut voir non ?)
    J’aurai p-e eu envie de connaître vraiment le fond du problème :
    Superwomen peut-elle avoir des rapports sexuels avec des humains ?!
    En tout cas j’ai hâte de lire le prochain article.
    Xo

    • Cher Legrand

      Je suis tout à fait ravi que vous ayez trouvé BvS à votre goût ! Sachez que vous pouvez tout à fait vous permettre de juger, c’est le principe même des œuvres issues de la culture populaire ! Pour finir, et répondre à votre interrogation, sachez que Wonder Woman peut prétendre avoir des rapports avec les être humains, selon les version elle préférera Bruce Wayne, ou Clark Kent…

  • Bonjour je trouve l’article très bien écrit et je voudrais revenir sur Batman vs Superman que je trouve génial, j’aurai cependant envie d’avoir ton avis sur l’interprétation de Lex luthor qui me semble être a contre courant de se que les fans attendais et deuzio je pause la question du jokes on you dans la batcave on se retrouve avec beaucoup d’anachronisme , l’âge de Lex l’arrivé de superman et la mort probable de Jason Todd comment expliquer se choix de la part de Snyder.
    Cordialement

    • Cher Brasslamenace

      Je suis très content que Batman v Superman vous ait plu ! Je tiens également à vous remercier pour le compliment concernant l’écriture de l’article.

      Concernant Lex Luthor… C’est un sujet épineux car l’interprétation de Jesse Eisenberg est excellente mais s’inscrit, en effet, dans un registre peu habituel pour ce personnage. Les fans ne s’attendaient pas à un Alexander Luthor de ce type (moi le premier) même s’il peut prendre un ton semblable dans certains comics : nous pourrions en parler des heures entre nerds !

      Pour ce qui est du « joke on you » sur le costume de Robin, dans la batcave, il me semble que c’est un choix judicieux : Batman est déjà en fonction depuis 20 ans à Gotham, ce qui laisse une période de temps où tout est réalisable en termes scénaristiques, à quoi faut-il s’attendre avec l’approche de la sortie de Suicide Squad ? Avec les productions cinématographiques à venir ? Bref, j’approuve le choix de Snyder parce que Bruce Wayne est Batman certes, mais Batman n’est pas Bruce Wayne : c’est une image, un symbole, bien plus immortel que n’importe quel super-héros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Categories

Tags

Aama album Andreas Andreas Martens Angoulême bande dessinée bandes dessinées Batman Batman : Année Un Batman: Year One Benoit Peeters cartoonist case comic books comics Cornélius DC Comics Delcourt Denis Bajram ehess exposition FIBD Frank Miller Franquin Frederik Peeters Gallimard Giraud Glénat Image Comics Jack Kirby Jijé Kana Kodansha L'Association Marvel Comics Morris Mœbius Otomo planche Prés en Bulles RM Guéra Roman Graphique site internet Spirou Tintin